Retourner à mon business, retourner à ma vie

Par Laura TomassiniTammy Schuh Changer en allemand pour l'article original

Elle organisait des événements pour des centaines de personnes, vivait dans un paradis vintage au bord du Dniepr et appréciait les relations avec ses voisin∙e∙s et ses ami∙e∙s, car avec eux elle se sentait chez elle: l'Ukrainienne Evelina Menkovska raconte sa vie avant la guerre et les jours où le monde semblait encore intact.

« J'ai récemment fait un appel vidéo avec les filles de mon équipe. Quand je serai de retour en Ukraine et que la guerre sera terminée, nous organiserons un énorme événement pour les gens là-bas ». Les larmes aux yeux, Evelina Menkovska parle de sa maison et de ceux qui enrichissent sa vie chaque jour. Cela fait déjà 20 ans que cette femme de 37 ans vit à Kyiv, où elle s'est non seulement construit un beau foyer, mais aussi un business prospère.

« J'ai étudié toute ma vie et j'ai un diplôme de haut niveau en marketing et publicité, avec plus de douze ans d'expérience dans ce domaine. Je possède ma propre petite entreprise, une agence événementielle, avec laquelle j'ai déjà travaillé pour de grandes entreprises informatiques comme Microsoft ou organisé des événements pour le gouvernement », explique Evelina, que ses ami∙e∙s et collègues de travail appellent affectueusement Eva. Avant d'être arrachée à son quotidien par une forte explosion à 5 heures du matin en février dernier, celui-ci était rempli de projets, de visions et de plans, car en Ukraine, la vie d'Eva était exactement celle dont elle avait toujours rêvé.

Un bon équilibre

« J'avais un bon travail, un bon revenu, un bel appartement. Je voyageais trois ou quatre fois par an et j'ai travaillé toute ma vie pour cela. Et maintenant, j'ai tout perdu d'un coup », explique la gestionnaire d'événements. Elle est en contact permanent avec ses voisin∙e∙s, qui s'occupent de ses plantes pendant son absence et veillent à ce que tout continue à fonctionner dans l'immeuble situé près du fleuve Dniepr ‒ dans la mesure du possible. « Les deux premiers mois de la guerre, les gens de notre immeuble ont préparé des cocktails Molotov et alerté les soldats à l'approche de l'armée russe. Ils s'occupent aussi d'un vieil homme qui vit avec nous et lui apportent de la nourriture », explique Eva.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

Moteurs de la société - ŠKODA Fabia