L'héritage des anciennes mines

Par Christian BlockLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Environ 150 ans après ses débuts, l'ITM a créé en 2020 un département des mines ‒ bien qu'il n'y ait plus d'activités minières depuis longtemps. Il prépare la restitution des concessions à l'Etat et vérifie la sécurité des sites d'excursion souterrains.

L'acronyme ITM signifie Inspection du Travail et des Mines. Mais le « M » a perdu de sa signification au fil des années. A tel point que l'on ne parle plus communément que de l'inspection du travail. Mais il y a deux ans, il s’est passé quelque chose d'étrange. L'ITM a créé un nouveau service : le Service Mines, Minières et Carrières (MMC), bien que la dernière mine ait cessé son activité il y a 40 ans. Que s'est-il passé ?

Pierre Schmitz connaît la réponse. Elle remonte à environ 160 ans dans l'histoire du Grand-Duché, aux débuts de l'industrie du fer. C'est vers 1860 que « tout a vraiment commencé » avec l'extraction et la transformation du minerai de fer. L'État accorde alors des concessions à des entreprises privées qui exploitent le minerai de fer, principalement dans le sud du pays. La plupart de ces concessions sont encore aujourd'hui en des mains privées. « ArcelorMittal travaille à la rétrocession de ces concessions à l'État ». Avec la rétrocession, la responsabilité, par exemple la sécurisation des entrées de mines, reviendrait également à l'État. L'ITM élabore actuellement un avant-projet de loi qui devrait également fixer les conditions de la rétrocession des concessions.

150 ans après ses débuts, l'ITM revient ainsi en quelque sorte à ses racines. Avec la loi du 20 juillet 1869, le premier inspecteur d'Etat des mines a pris ses fonctions et a veillé sur la législation minière qui s'était développée depuis le début du 19e siècle. Par la suite, des gardes-mines et des « conducteurs de mines » furent recrutés. En 1902 suit la création de l'Inspection du travail industriel avec le recrutement du premier inspecteur du travail. En 1945, l'Inspection du travail et l'Administration des mines fusionnent pour former l'ITM.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de ton inscription à la newsletter. Tu peux nous contacter à abo@journal.lu.

Suivant

J’ai deux mots à vous rire - Sommeil couchant