Les joies et tribulations de la vieillesse

Par Natalia PiknaLex Kleren Changer en anglais pour l'article original

La peur de la vieillesse imprègne notre société, qu'il s'agisse de publicités célébrant la jeunesse, de films consacrant peu de temps aux personnes âgées ou de politiques réduisant la vieillesse à un fardeau. Le capitalisme laisse entendre que sans travail en tant qu’objectif, nous devenons pratiquement inutiles. Qu'est-ce que cela implique pour les personnes qui prennent leur retraite, leur valeur disparaît-elle ?

Au sein de l'UE, le Luxembourg présente l'un des niveaux de satisfaction les plus élevés parmi les personnes âgées après le Danemark et la Finlande, selon une étude d'Eurostat de 2019. Au 1er janvier 2019, les personnes âgées de 60 ans et plus représentaient 19,8% de la population totale luxembourgeoise. Le Lëtzebuerger Journal est parti à la rencontre de personnes qui vieillissent et qui continuent à profiter tout autant de la vie. Elles ont eu la générosité de partager leurs expériences et leurs réflexions sur ce que la vieillesse leur a apporté, les surprises négatives mais surtout toutes les surprises positives qui accompagnent le passage d'un certain seuil de vie, et leur manière de se préparer à cette nouvelle phase.

Gero – Kompetenzzenter fir den Alter (Centre de compétence pour le vieillissement), est une association fondée il y a une trentaine d'années, à l'initiative du ministère de la Famille, qui continue à soutenir nombre de ses projets. L'un de leurs objectifs est de développer des approches innovantes qui influencent positivement la vie des personnes âgées au Luxembourg. Ils·Elles créent également différentes opportunités de bénévolat pour les personnes âgées. L'un de ces projets s'appelle « Raconte-moi une histoire ». Les participant·e·s se rendent dans des crèches, des écoles et des bibliothèques et font la lecture à des enfants âgé·e·s de 2 à 9 ans dans leur langue maternelle. Cela crée un échange culturel unique entre les seniors, qui jouent en quelque sorte le rôle de « grands-parents » pour les enfants.

La suite de cet article est gratuite

Elle est disponible pour les utilisateur·rice·s abonné·e·s à la newsletter, qui est envoyée deux fois par semaine, et ayant un compte Journal.

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

Comment la guerre freine l'artisanat