Les beautés du Nord à l'aise dans la forêt

Par Laura TomassiniLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Ils sont connus pour leurs yeux bleus perçants et leur dextérité dans la neige : les huskies sont de plus en plus présents au Luxembourg, car les chiens de traîneau jouissent d'une grande popularité. Cependant, les meutes de l'aventurier Raphael Fiegen et du duo d'éleveurs Andrée Birnbaum et Franck Chabriac montrent que d'autres races sont au moins aussi capables.

L'un plutôt câlin et peureux, l'autre prudent mais intelligent, le troisième têtu mais d'une fidélité à toute épreuve : Alfa, Nayeli et Kenai appartiennent tous à la même meute qui vit sous la garde de l'aventurier et maître-chien Raphael Fiegen sur le Gaalgebierg à Esch. Juste à côté de l'école forestière, un enclos clôturé est leur territoire, mais les museaux polaires se sentent bien partout où ils sont ensemble. « Je suis en fait complètement superflu ici, à la 'nettoyez-nous, donnez-nous à manger et ensuite vous pouvez partir' », Raphael imite les pensées potentielles de ses chiens avec un clin d'œil.

Depuis l'âge de 18 ans, presque tout dans la vie du Luxembourgeois tourne autour de ses animaux. Raphael a découvert les chiens par l'intermédiaire de son père : « Tout a commencé en 1993, lorsque mon père a fait un voyage au pôle Nord magnétique. » Pendant la phase de préparation, Raphael a été autorisé à humer un peu d'air d’aventure de temps en temps et a vu un chien de traîneau pour la première fois sur une cassette vidéo VHS. « Dès lors, j'ai su que je voulais un husky un jour », se souvient le jeune homme de 32 ans. Lorsque ses parents ont divorcé et que le père de Raphaël a trouvé une nouvelle compagne, le temps est venu pour les chiens de traîneau d'entrer dans la vie des Fiegen.

Malamutes, Laikas et chiens du Groenland

Alors que ses camarades sortent faire la fête le week-end, Raphaël préfère désormais passer son temps libre avec ses chiens. « J'ai toujours aimé être à l'extérieur dans la nature, et j'ai aussi beaucoup appris sur le fait d'être à l'extérieur grâce à ma formation dans l'armée », raconte-t-il. Pendant trois ans, Raphael a accompagné les propriétaires d'origine de ses amis à quatre pattes dans leurs voyages, jusqu'à ce qu'il commence à démarrer sa propre entreprise en 2010. « Au début, j'avais des Malamutes d'Alaska, mais ils sont tous morts maintenant. Nayeli est un chien du Groenland, et les deux autres sont des Laikas de Sibérie orientale, qui sont tous des races nordiques », explique Raphael à propos de son équipe.

Contrairement aux populaires huskies aux yeux bleus, qui sont principalement utilisés pour le traîneau rapide sur de courtes distances, les Malamutes, les Laikas et les Chiens du Groenland ont tendance à être plus puissamment construits et peuvent supporter de lourdes charges sur des parcours plus longs. « Dans le nord, bien sûr, les huskies sont surtout utilisés parce que les touristes aiment la rapidité », explique Raphael. Mais pour les expéditions, il préfère nettement ses chiens polaires. Alfa, comme son nom l'indique, est à dix ans la femelle la plus âgée et donc la plus gradée de la meute, Kenai, en indien « ours noir », avec ses sept ans est le seul mâle et Nayeli, du même âge, dont le nom en indien signifie « je t'aime », est celle qui complète le trio par son intelligence.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Les beautés du Nord à l'aise dans la forêt

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

771 vies