La maison de leurs rêves

Par Audrey Somnard, Lex Kleren

Ils construisent leur maison tout seuls. Tessy Eiffener et Antoine Persoons se sont lancés dans le défi d’une vie, celui de prendre le temps de construire, quasi seuls, à temps plein pour monsieur, leur maison en bois et en paille. Après un an et demi de travaux, la maison prend forme, mais il reste encore une montagne de travail.

On est jamais mieux servi que par soi-même. Cette expression, Antoine Persoons a décidé de l’appliquer à la lettre : « La construction est hors de prix au Luxembourg, nous cherchions une solution abordable », explique le titulaire d’un Master en construction durable. Belges d’origine, Antoine Persoons, sa compagne, Tessy Eiffener et sa fille, toutes deux luxembourgeoises, vivaient jusque-là en Allemagne, comme des milliers de frontaliers. En 2017, le projet commence à prendre forme : « J’ai eu l’idée de construire une maison avec des matériaux bien moins cher, le bois et la paille ». Il s’associe en 2019 à KHôZé architecture, en tant que co-auteur, pour dessiner les plans. Heureusement, il connait les rouages de l’administration pour obtenir relativement rapidement les autorisations de construire en bonne et due forme. Le plus dur finalement sera de trouver le terrain… Au final trois ans de recherche seront nécessaires pour trouver le terrain de leurs rêves, qui remplissait tous leurs critères : « Un terrain libre de constructeur, c’est une denrée rare au Luxembourg ! Nous avons été patients, et cela a fini par payer ».

Ce n’est donc qu’au cours du mois d’avril 2019 que la famille finalise l’achat du terrain. Les plans sont bouclés en un mois et demi et ils obtiennent ainsi leur permis de construire, jusque-là tout va bien. Le gros œuvre est démarré au cours de l’été. Jusqu’à présent, seulement deux entreprises sont intervenues, principalement pour les travaux qui nécessitent des machines, le reste c’est de l’huile de coude pour Antoine Persoons, sa famille et quelques amis qui viennent l’aider dans leur tâche titanesque. Au départ, l’idée est de construire la structure de la maison directement sur le chantier, mais une connaissance lui propose son atelier, où il peut préfabriquer les différentes parties en bois de la maison.

Après un an et demi de travaux

Il profite de son expérience sur le terrain pour être confiant sur ses capacités à assurer la plupart des tâches seul : « Au départ de ma carrière j’étais couvreur, j’ai un peu touché à tout dans la construction. Mais pour le reste, je l’apprends au fur et à mesure et par mes propres moyens. J’ai notamment découvert la maçonnerie. Je me suis engagé sur ce projet à travailler sur tous les postes, y compris les études statiques, thermiques, de chauffage, de ventilation, etc. ».

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo jusqu'à 25 ans

    90,00 €
    /an

La maison de leurs rêves

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.
En quelle langue souhaitez-vous recevoir la newsletter ? *

En vous inscrivant à la newsletter du Lëtzebuerger Journal, vous autorisez le traitement de vos données personnelles : votre email et votre préférence de langue pour recevoir régulièrement une sélection des derniers articles publiés. Plus d’information dans nos mentions légales.

Suivant

Le Gafi, l’invité tant redouté