«Je veux travailler»

Par Christian BlockMisch PautschLex Kleren Changer en allemand pour l'article original

Le revenu d’inclusion sociale (Revis) a été introduit il y a trois ans. Dans la pratique, il s’avère que ce sont surtout les prix des loyers qui pèsent sur la situation financière des bénéficiaires du Revis. Il existe toutefois d’autres chantiers.

Claudia a 35 ans. Cette Portugaise vit au Luxembourg depuis 15 ans. Alessandro, 52 ans, a commencé à travailler à 16 ans et connaît le Grand-Duché depuis 21 ans. Douglas, 41 ans, n’est dans le pays que depuis trois ans et demi. Trois histoires différentes, mais qui ont deux points communs : tous trois bénéficient du revenu d’inclusion sociale, plus connu sous le sigle Revis, et tous trois travaillent dans le cadre d’une mesure d’activation chez Caritas.

Le Revis fut introduit il y a trois ans, plus précisément le 1er janvier 2019. Avec cette mesure, le gouvernement luxembourgeois entendait promouvoir l’inclusion sociale, principalement par le biais d’une activation sociale et professionnelle. La réforme devait en outre permettre de lutter contre la pauvreté des enfants et des familles monoparentales et les procédures devaient être moins lourdes sur le plan administratif. Le revenu Revis a remplacé le revenu minimum garanti existant depuis 1999, plus connu sous l’acronyme RMG.

Claudia, Alessandro et Douglas ne laissent planer aucun doute sur leur volonté de travailler. « Je suis là parce que passé 50 ans, ça devient difficile de trouver du travail au Luxembourg », explique Alessandro. Cet Italien d’origine est à la recherche d’un emploi depuis plus de quatre ans. Il n’aurait jamais imaginé rencontrer autant de difficultés. Le chauffeur routier a l’impression de se trouver face à un mur. Il a l’intention de se marier l’année prochaine. « Maintenant j’ai besoin d’un appartement. Avec le contrat que j’ai ici, ce n’est pas facile », explique cet homme jovial. Il ne veut en aucun cas dénigrer la mesure d’activation d’utilité publique de Caritas. Mais en fin de compte, seul un contrat de travail fixe peut l’aider à obtenir un logement plus grand.

Vous n’êtes plus abonné.

Votre abonnement a été annulé en raison d’un échec du renouvellement (expiration de votre moyen de payement) ou sur demande de votre part.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

Querelle de frères et sœurs en salle de classe