J’ai deux mots à vous rire - La vallée de la Pétrusse ou avaler du Pétrus ?

Par Claude Frisoni

Peu confiant dans le sort de bouteilles de grand cru Château Pétrus envoyées dans l’espace, notre chroniqueur a inventé une autre boisson aux vertus bienfaisantes, le Coteaux Pétrusse.

C’est grâce à la sagacité d’un ami lecteur boulimique que j’ai découvert l’histoire du vin de l’espace. C’est Paperjam qui nous le raconte, le Pétrus 2000 qui a séjourné dans l’espace, en est revenu exceptionnel. Je dois dire que si je possédais une bouteille de Château Pétrus 2000, je la cacherais dans ma cave en jetant la clef dans un puits sans fond, pour ne pas succomber à la tentation d’ouvrir ce nectar sans tarder.

D’autres ont choisi d’envoyer le précieux breuvage en orbite, juste pour voir ce que cet étonnant voyage aurait comme conséquence sur sa qualité. Une telle abnégation force l’admiration. Quel sens du sacrifice ! Se priver d’un plaisir extraordinaire, juste pour réaliser une expérience inédite, il fallait le faire.

Bon, l’idée saugrenue consistant à transformer un grand cru en accessoire de Star Wars n’est peut-être pas totalement gratuite. Paperjam nous explique qu’il s’agit en fait de l’initiative d’une start-up de l’espace luxembourgeoise, Space Cargo Unlimited – en réalité la holding de la société française Space Biology Unlimited, basée à Bordeaux, ville dont j’ignore quelle peut bien être la spécialité.

Ces boites sans doute fort utiles, bien que je n’aie toujours pas saisi à quoi elles peuvent servir, ont sans doute imaginé qu’en envoyant du pinard dans l’espace il en reviendrait soit meilleur, soit plus réputé, soit plus rare… en tout cas, beaucoup plus cher.

Accédez à la suite du contenu.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonné·e·s en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

Défiant tous les pronostics