Force artisanale - des licences et marchés noirs

Par Misch Pautsch Changer en allemand pour l'article original

La bière est la bière est la bière. Ou est-ce le cas ? La scène luxembourgeoise de la bière artisanale se développe rapidement, même si les variétés de houblon locales ou les marchés noirs et le troc dynamique de l'Amérique sont probablement encore à quelques années de distance.

La canette de 330 ml d'Exploding Rainbows se trouve entre nous. On me l'a vendue comme une « IPA pour débutants au goût intensément fruité ». Pour la somme assez élevée de 6 euros. Mais pour cela, elle serait « le meilleur du meilleur », comme me l'a promis François, le propriétaire de la boutique de bière artisanale Hoppylicious, lorsque je lui ai dit que je voulais « comprendre la bière artisanale ». Eric, qui tient calmement le verre que je viens de lui verser, est censé m'aider. Il commence sans cérémonie, je fais de même. En tant que membre de l'asbl Schmaacht et ?, qui veut faire découvrir la bière artisanale aux non-initiés, il est dans son élément.

La bière dans le verre est d'un orange profond et nuageux. Les connaisseurs·euses pourraient certainement la décrire de manière plus poétique. Ça sent grossièrement le jus d'orange. Et a un goût … citronné ? Non, la mangue. Le fruit du dragon ? J'ai lu la liste des ingrédients : Houblon, malt, eau, pas de mangue, pas de fruit du dragon, même pas de citron. Pas un « E » en vue, donc pas d'additif alimentaire. Comment cela fonctionne-t-il ?

« Les IPA, ou « India Pale Ale », sont un peu plus amères », dit Eric, tandis que je m'interroge encore sur cette douceur inattendue. « Mais beaucoup, comme celle-ci, sont aussi très fruités. » Le fait qu'elles aient encore le goût d'un jus d'orange qui ne convient pas aux enfants est dû au houblon aromatique. « Elles sont élevés pour avoir le goût le plus fort possible d'un fruit spécifique. Mais il y a aussi des bières moins inhabituelles comme les lagers qui sont fabriquées dans de petites brasseries. »

Le fait que la bière n'ait pas tourbillonné dans le verre, que son odeur soit intense et que sa couleur soit décrite par des notes plus florales avant la première gorgée est principalement dû au fait qu'Eric n'est pas zythologue – même s'il a été introduit dans le monde de la bière artisanale par l'un d'entre eux : « Vous pouvez faire toutes sortes de choses en buvant de la bière. Les véritables dégustations se font à l'aide d'une liste que l'on parcourt en buvant, avec des saveurs que l'on peut goûter et de petites indications sur ce qu'il faut rechercher. Certain·e·s zythologues font également attention à la façon dont la bière pétille quand on la verse. »

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Force artisanale - des licences et marchés noirs

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Projet renaissance