Des yeux carrés et un dos rond

Par Misch Pautsch Changer en allemand pour l'article original

Plus que jamais, nous sommes assis·e·s devant des écrans – comme vous en ce moment. Parce que nous devons, voulons, ou n'avons rien d'autre à faire. À partir de quel moment faut-il prendre ce problème au sérieux ?

Si vous lisez cet article, vous êtes très probablement assis·e devant un écran. Il y a de fortes chances que, comme la majorité des Luxembourgeois·es selon le Statec, vous soyez beaucoup plus souvent sur internet depuis le début de la pandémie qu'avant – et donc que vous regardiez probablement un écran plus longtemps et plus souvent. Eh bien, comment va votre dos ? Vous ressentez un léger tiraillement dans le cou, un picotement dans les jambes ? Ou un tic de votre pouce quand une notification Facebook – ping – apparaît ? Juste un coup d'œil rapide. Plus que jamais, nous sommes rivé·e·s à nos écrans parce que nous devons, voulons, n'avons rien d'autre à faire. La plupart des Luxembourgeois·es se connectent à internet « plus de cinq heures par jour », écrit le Statec. Et ce, uniquement en dehors des heures de travail, ce qui peut bien sûr entraîner des problèmes, tant physiques que psychologiques – souvent les deux en même temps.

« Je souhaite à chaque employeur qui n'achète pas à son personnel des chaises adéquates d'avoir une fois un vrai mal de dos. Pour qu’il sache de quoi il parle lorsqu'il se plaint d'absences », explique le kinésithérapeute Jérôme Muller au téléphone. Depuis qu'il est devenu courant de travailler dans un bureau à domicile, le nombre de personnes qui ont des problèmes de dos a encore augmenté. D'une manière générale, plus les gens passent de temps devant un écran, plus les problèmes et les douleurs de dos semblent être prononcés et fréquents. En outre, de nombreuses personnes travaillent depuis le canapé ou le lit, ce qui rend pratiquement impossible une posture saine, même à peu près saine. Mais le téléphone portable est encore plus problématique, selon M. Muller. Dans la « posture du téléphone portable » typique – souvent observée sur un ordinateur portable – dans laquelle la tête pend vers l'avant dans un angle de 60 degrés, « des forces folles agissent sur la colonne cervicale. 27 à 30 kilogrammes de poids tirent alors constamment sur le cou. Très peu de personnes peuvent supporter un tel poids avec leurs bras à long terme, et encore moins avec leur cou ! Aussi fort que soit le cou, il dégénère à long terme en raison d'une mauvaise posture, d'un mauvais matériau de siège, d'un manque d'exercice et d'une mauvaise alimentation. »

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Des yeux carrés et un dos rond

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Opgepikt – Den Turbo zünden