Ce qui reste

Par Misch Pautsch Changer en allemand pour l'article original

Les 14 et 15 juillet, des existences ont été ébranlées jusque dans leurs fondements. Une enveloppe d'urgence de 50 millions d'euros accordée par le gouvernement est destinée à aider les personnes à assurer leurs moyens de subsistance. Le Journal s'est fait une première idée de la situation avec six personnes touchées, pour faire le point sur la durée.

Entre les images spectaculaires de villages inondés prises par des drones, les promesses de millions d'euros d'aide et les débats au plus haut niveau politique sur la gravité avec lequel le changement climatique doit être abordé, il est facile de faire abstraction des destins individuels après « l'inondation du siècle ». Or, ce sont précisément ces vies individuelles qui sont en jeu. Quelques mètres d'altitude seulement ont séparé une journée pluvieuse de quelques meubles endommagés et d'un nouveau départ dévastateur dans la vie au Luxembourg la semaine dernière. Bien qu'il n'y ait pas eu de décès dans le pays, il ne faut pas regarder bien loin au-delà des frontières pour voir que les choses auraient pu se dérouler différemment.

Après l'inondation, il n'a pas fallu longtemps pour que les compagnies d'assurance et le gouvernement promettent leur aide aux personnes touchées, avec des « procédures simples et directes ». Reste à savoir quelles parties des aides promises arriveront, et dans quelle mesure les procédures seront réellement simples. Selon le communiqué de presse de l'ACA, les quelque 6.000 demandes reçues jusqu'à présent ont déjà convaincu les compagnies d'assurance de porter leur estimation des dommages à 120 millions d'euros. Pour de nombreuses personnes, les décisions des compagnies d'assurance seront une question vitale. Le Lëtzebuerger Journal s'est entretenu avec six personnes qui ont été touchées de différentes manières et a discuté du long chemin à parcourir après une catastrophe naturelle : Que leur reste-t-il, quelles sont les prochaines étapes, et que se passe-t-il ensuite ?

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 25 ans

    90,00 €
    /an

Ce qui reste

2,00 €
/article

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Suivant

Sex toys et frites