J’ai deux mots à vous rire - Histoires de Q… !

Von Claude Frisoni Artikel nur auf Französisch verfügbar

Que faire si l'on aperçoit le mot « gratuit » sur Internet ? Claude Frisoni a la réponse dans sa chronique hebdomadaire.

Il faut s’y faire, bon gré mal gré, nos vies sont désormais réglées par le numérique. En l’occurrence, le mot « digital » serait mieux venu. Pas pour sacrifier à la mode des anglicismes mais parce que « digital » vient de « doigt ». Et c’est au doigt et à l’œil que nos vies sont désormais réglementées, organisées, surveillées, diligentées. En fait, l’expression « au doigt et à l’œil » ne convient pas vraiment. Car rien n’est jamais à l’œil dans cette affaire. Il faut le savoir, dès qu’on aperçoit le mot « gratuit » sur Internet, il faut fermer la page, quitter le programme, éteindre l’ordinateur, le débrancher, couper le disjoncteur au compteur, se coucher sous une table, se mettre en position latérale de sécurité, prier si on est croyant, pleurer si on est lucide et attendre les secours. Ces nouveaux standards imposés par d’obscurs et mystérieux « tireurs de ficelles » ont profondément modifié nos modes de vie. Jusqu’à dans les détails les plus infimes.

Ainsi, j’ai découvert que je suis devenu un homo abonnus. Je suis abonné à un nombre de trucs invraisemblable, dont j’ignore l’utilité et surtout le coût réel. Abonné à Netflix et Prime vidéo, ça va de soi, à un opérateur de téléphonie mobile évidemment, à un fournisseur d’accès Internet, forcément. A Canal+ et RMC sports, c’est évident. Mais aussi à Deezer pour disposer de la plus grande discothèque du monde, à Apple TV pour rester dans le coup, à Cafeyn pour ma revue de presse, au Journal pour la qualité de ses contenus. Mais aussi à PDF Expert pour pouvoir travailler sur des documents du même métal, à Microsoft 365 personal pour rester propre sur moi, à un fournisseur d’accès VPN pour échapper à une géolocalisation permanente, à iCloud pour disposer de stockage quelque part dans les nuages, à la Météo Agricole pour savoir quand il s’arrêtera de pleuvoir, à Weather Pro pour savoir quand il recommencera à neiger, à Molotov TV pour le cas où Canal+ tomberait en panne, à Europe Assistance pour le cas où.., à Essential Pack et trois ou quatre autres trucs aux noms étranges, je ne sais pas du tout pourquoi.

Nur für unsere Abonnenten.

  • Jahresabo

    168,00 €
    /Jahr
  • Monatsabo

    15,50 €
    /Monat
  • Zukunftsabo für Abonnenten im Alter von unter 26 Jahren

    90,00 €
    /Jahr

J’ai deux mots à vous rire - Histoires de Q… I

2,00 €
/Artikel

Du hast bereits ein Konto?

Einloggen
Jetzt den Newsletter abonnieren und nichts mehr verpassen. 

Weiter

Leichte Sprache