J’ai deux mots à vous rire - Du coup…

Von Claude Frisoni Artikel nur auf Französisch verfügbar

Notre chroniqueur met en garde contre ces expressions langagières qui s’insinuent partout, tels de méchants virus.

Le processus qui conduit un mot ou une expression à passer du statut de « mot qui fait le trottoir » à expression à la mode est assez mystérieux. Il ne se résume pas forcément à une simplification car dans les années 90, oui fut remplacé par tout à fait, ce qui fait une augmentation de 300 % du nombre de lettres pour dire la même chose. Ainsi, personne ne sait d’où est sorti l’insupportable « du coup », qui de nos jours s’est insinué dans toutes les phrases de tous les locuteurs de tous les milieux. Et au sujet de tout. Du coup, même le journal qu’il est convenu de qualifier de « journal de référence », le vénérable quotidien de l’après-midi, Le Monde lui-même a consacré un article à « du coup ». Du coup, je me sens autorisé à faire de même.

Le Monde relève fort opportunément que : « En novembre 2014, l’Académie française avait tenté de mettre le holà à cette inflation déjà galopante. » Le sens de la locution adverbiale « du coup » est « d’introduire la conséquence d’un événement (…) traduisant une quasi-simultanéité ». « Du coup » étant très proche d’ « aussitôt », « on ne peut donc pas l’employer systématiquement, ainsi qu’on l’entend souvent, en lieu et place de “donc”, “de ce fait” ou “par conséquent” ». Pauvres académiciens toujours en retard d’une guerre. Et aussi utiles qu’une rustine sur une brèche dans la coque d’un paquebot de croisière. Sept ans après leur judicieuse mise en garde, « du coup » a, tel un virus galopant, vérolé toutes les conversations. Il paraît que les Québécois qui partagent avec les Belges (en tout cas les Wallons), le souci de bien traiter la langue française, se moquent avec malice des hexagonaux en les appelant les « du coup ». Eux, savent qu’à la place de l’envahissant « du coup », existent des locutions variées, parfaitement correctes pour exprimer la transitivité. Telles que « ainsi, donc, alors, en conclusion, conséquemment, de ce fait, par suite, de la sorte… ».

Du willst mehr? Hol dir den Zugang.

  • Jahresabo

    168,00 €
    /Jahr
  • Monatsabo

    15,50 €
    /Monat
  • Zukunftsabo für Abonnent*innen im Alter von unter 26 Jahren

    90,00 €
    /Jahr

Du hast bereits ein Konto?

Einloggen
Jetzt den Newsletter abonnieren und nichts mehr verpassen. 

Um die Anmeldung abzuschließen, klicke auf den Link in der E-Mail, die wir dir gerade geschickt haben. Überprüfe im Zweifelsfall auch deinen Spam- oder Junk-Ordner. Es kann einige Minuten dauern, bis dein Journal-Profil aktualisiert ist.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Weiter

Zu wenig Beachtung