J’ai deux mots à vous rire - Année en un, année chagrin

Von Claude Frisoni Artikel nur auf Französisch verfügbar

Notre chroniqueur a choisi de cultiver son marronnier un peu en avance.

A quelques jours de la fin de l’année, il est d’usage de faire le bilan des douze mois qui viennent de s’écouler. De s’écouler et pas de s’écrouler. Oh, à une lettre près… D’un point de vue météorologique, 2021 aura été plutôt désastreuse. Il y a eu des inondations catastrophiques là où on rêvait de soleil et de chaleur et il y a eu de terribles incendies là où on rêvait de pluie et de fraîcheur. C’est semble-t-il dans l’ordre désordonné des choses. Ainsi, il y a trop d'eau, trop de froid et pas assez de pétrole dans les pays froids et pas assez d'eau, trop de chaleur et plein de pétrole dans les pays chauds. Pareil concernant les incendies de forêt. Ils se déclarent rarement là où il pleut beaucoup. Tandis que les inondations sont plutôt rares dans les régions victimes de la sécheresse. A part ça, Dieu n'est pas taquin… Bref, l’année a été météorologiquement pourrie. Il paraît que les anciens disaient : « année en un, année de chien ». J’adore les proverbes climatologiques des anciens. Pourvu que ça rime, ils pouvaient prévoir le temps avec une précision voisine de celle des instituts spécialisés. C’est à dire totalement aléatoire.

Du willst mehr? Hol dir den Zugang.

  • Jahresabo

    168,00 €
    /Jahr
  • Monatsabo

    15,50 €
    /Monat
  • Zukunftsabo für Abonnent*innen im Alter von unter 26 Jahren

    90,00 €
    /Jahr

Du hast bereits ein Konto?

Einloggen
Jetzt den Newsletter abonnieren und nichts mehr verpassen. 

Um die Anmeldung abzuschließen, klicke auf den Link in der E-Mail, die wir dir gerade geschickt haben. Überprüfe im Zweifelsfall auch deinen Spam- oder Junk-Ordner. Es kann einige Minuten dauern, bis dein Journal-Profil aktualisiert ist.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Weiter

Es heißt Femizid