J’ai deux mots à vous rire - Festival que vaille

Par Claude Frisoni

Soucieux de l’équilibre psychique de ses semblables, Claude Frisoni leur rappelle la prochaine occasion de fêter ensemble.

Après cette période dite des « fêtes », les gens sont paraît-il victimes d’une sorte de blues du mois de janvier. Les Anglais ont même fait du troisième lundi de janvier le Blue Monday, jour le plus déprimant de l’année. Cette date a été choisie car ce lundi serait le point de convergence de plusieurs paramètres négatifs, parmi lesquels le début de la semaine, le salaire du mois pas encore tombé, la météo pourrie – saison froide et nuits longues depuis déjà un certain temps et encore pour plusieurs mois –, la période post-fêtes et les dettes de Noël non remboursées, l'arrêt des bonnes résolutions, l’absence de jours fériés pour encore plusieurs semaines. Bref un lundi bien pourri, qui tombera cette année le 17 janvier. C’est à dire, pour certains inconscients de ma connaissance sacrifiant à la mode du Dry January, en plein milieu d’une période d’abstinence peu favorable à l’euphorie.

Dans la plupart des pays, ce Blue Monday n’est pas reconnu comme date à risque et rien n’est organisé pour permettre aux braves gens d’échapper à la morosité ambiante, à la déprime dominante, à la flemme paralysante. Dans la plupart des pays mais pas au Luxembourg, où la sagesse légendaire des autorités, la richesse des traditions et le dynamisme commercial ont pallié l’absence de fête sur le calendrier par l’organisation de LA fête la plus importante de l’année. Une fête qui dure deux pleines semaines et démarrera en 2022 le 24 janvier. Soit pile-poil une semaine après le sinistre Blue Monday. Ce qui va permettre aux victimes de cet abominable jour noir teinté de bleu de tenir le coup en songeant qu’il ne restera qu’une petite semaine avant LA fête. Une fête à la fois civile et religieuse, patriotique et commerciale, familiale et conviviale. LA fête que tous au pays célèbrent dans la joie et la bonne humeur, la foi et la ferveur. Et l’absence de jour férié, pour choquante qu’elle soit, ne nuit aucunement à la vénération commune de la divinité païenne célébrée à cette occasion.

Vous n’êtes plus abonné.

Votre abonnement a été annulé en raison d’un échec du renouvellement (expiration de votre moyen de payement) ou sur demande de votre part.

  • Abonnement annuel

    168,00 €
    /an
  • Abonnement mensuel

    15,50 €
    /mois
  • Zukunftsabo pour abonnés en-dessous de l'âge de 26 ans

    90,00 €
    /an

Avez-vous déjà un compte ?

Connectez-vous
Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à la newsletter.

Pour finaliser l'inscription, cliquez sur le lien indiqué dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer. Vérifiez également votre dossier de courrier indésirable ou spam, en cas de doute. La mise à jour de votre profil Journal peut prendre quelques minutes.

Une erreur est survenue lors de votre inscription à la newsletter, veuillez-nous contacter abo@journal.lu.

Suivant

Désir d’enfant vs. crise climatique